"International"
    ACCUEILECOLE  | SALON  | GALERIES  MEDIAS | SOCIETAIRES | CONTACTS  |  CALENDRIER  | MARGOTTON |
 
 

René MARGOTTON - « Peintre de la Lumière »

18 novembre 1915 à Roanne – 22 décembre 2009 à PARIS

Jean PERFETTO – Ana PIEDAD JARAMILLO Ministre plénipotentiaire des affaires culturelles de l’Ambassade de Colombie à Paris – René MARGOTTON et son épouse Gabrielle

René MARGOTTON – Ruben Bareiro SAGUIER Ambassadeur du Paraguay à Paris– Gaby MARGOTTON – Jean PERFETTO - Monseigneur Michel POLLIEN

Discours de Roger MADEC, Maire du 19ème ardt

Discours de René MARGOTTON

Discours de Monseigneur POLLIEN

René MARGOTTON – Michel JOUENNE – Jeann-Marie VERON – à l’extrême droite Françoise DORISON

Françoise THIEBAULT Adjointe auprès de Roger MADEC, Maire du XIXe – Carlos MORA Sculpteur – Miguel GOMEZ MARTINEZ, Ambassadeur de Colombie à Paris – Jean PERFETTO – René MARGOTTON

René MARGOTTON – Jean PERFETTO – Andrée LACHAUSSEE – Carlos MORA – Gabrielle MARGOTTON – Daniel DEMORRE – Jean-Louis BOLLAND

René MARGOTTON et Carlos MORA devant « le Cheval de compassion »

René MARGOTTON et Jean PERFETTO devant « la Vierge et l’enfant »

 Les apparitions » l’une des vingt toiles qui ont servi à la réalisation des vingt Gemmaux de la Basilique Saint Pie X de Lourdes

 Les apparitions » l’une des vingt toiles qui ont servi à la réalisation des vingt Gemmaux de la Basilique Saint Pie X de Lourdes

« Les quinze Mystères » l’une des quinze toiles

« Les quinze Mystères » l’une des quinze toiles

 

Biographie

Né le 18 novembre 1915 à Roanne, René MARGOTTON s’est adonné à la peinture, peu après la seconde guerre mondiale. Après bien des interrogations sur le sens de son travail artistique, il choisit de se rendre à Paris où il entre à l’Ecole des Beaux-arts. Il fréquente beaucoup les musées et entre alors dans l’atelier de Fernand LEGER, peintre pour lequel il se prend de fascination. ll en conservera un certain temps l’influence avant de trouver sa propre inspiration. Il est donc l’héritier des cubistes avec tout ce que cela implique de rigueur et d’équilibre dans la composition des peintures. De nombreuses expositions le font dès lors connaître des collectionneurs français et étrangers et ses œuvres empreintes de féérie et de sensualité obtiennent très vite un succès mondial.

Mais personne n’est dupe du caractère spirituel qu’elles dégagent. Il n’est donc pas étonnant qu’en 1979 il participe à la biennale internationale de l’Art Sacré. Il se lance ensuite dans des réalisations en gemmail, un art du vitrail qu’il pratiquera  pour des compositions destinées à diverses églises dont la basilique Saint Pie X à Lourdes où 20 gemmaux « Les Apparitions » ont étés exécutés d’après ses œuvres entre 1989 et 1993.

Bien qu’il habitait le XVIIe arrondissement de Paris René MARGOTTON avait, entre autre, des attaches avec le XIXe arrondissement...  Il était Co Président d’Honneur avec Michel JOUENNE (peintre Officiel de la Marine), de l’Ecole des Buttes Chaumont. Il était également Co Président d’Honneur, toujours avec JOUENNE, du S.I.R.P. de Paris (Salon International des « Rencontres Picturales » de Paris).

La Mairie du XIXème a présenté la première grande rétrospective des œuvres liturgiques du peintre en 2003, dans une magnifique salle des expositions de style Napoléon III. C’était la première fois qu’une grande partie de ces œuvres était réunie et présentée au grand public. Les visiteurs ont pu admirer, entre autre, les toiles originales « des Apparitions » (bénies par le pape JEAN-PAUL II) qui ont servi à réaliser les vingt Gemmaux de la Basilique Saint PIE X de Lourdes et le célèbre triptyque « Le Cheval de compassion » d’une largeur de 5,20 mètres, représentant le Christ sur la croix, la Mise au tombeau et la Résurrection. Suite à cette exposition qui rencontra un très grand succès, le Musée MARGOTTON devait voir le jour, le 27 mai 2006, à Bourg-Saint-Andéol au Palais des Evêques (∗) près de Montélimar devant un parterre de personnalités  politique et du monde des Arts.   http://www.margotton.com/

Bien qu’ayant choisi la fable dans ce qu’elle a de plus dépaysant et de plus somnambule, René MARGOTTON met peu d’obstacles entre l’observateur et la toile. Il séduit par des images simples, directes, caressantes et ne tient nullement à choquer ni à multiplier les interrogations. Il aime peindre les paysages bucoliques qu’il rend presque surnaturels, comme ses personnages d’ailleurs. Son œuvre vous transporte dans un monde imaginaire, du passé du présent et du futur ou la poésie et l’amour sont toujours omniprésents. Dans ces toiles ou la  nature est inventée, la femme est le seul être admis à y figurer. Elle en est l’ornement avec son long cou flexible, sa lourde chevelure dorée et ses grands yeux en amande chargés de douceur et de mystère. Les accords qu’il recherche et qu’il obtient sont indéfinissables. C’est du MARGOTTON. Il en est le maître. Ses tableaux sont à la fois la plus suave des musiques et le plus beau bijou du plus habile des orfèvres. Dans ses compositions hardies, le climat souvent surréaliste ajoute dans toutes ses toiles un élément cosmique et par la puissance de ses couleurs, il nous fait penser aux grands maîtres de la renaissance italienne.

René MARGOTTON est sans aucun doute le peintre de l’Emotion et des Amoureux dont on dit qu’il est le porte bonheur. Sa peinture est étonnante de Jeunesse.
Peintre de la lumière, on ressent à travers la force de sa peinture, son Mysticisme et son immense sensibilité d’artiste.  

MUSEE MARGOTTON – Le Palais des Evêques
L’ancien Palais épiscopal de Bourg-Saint-Andéol en Ardèche, abrite le «Musée MARGOTTON». Son œuvre sacrée est exposée dans la chapelle et dans différentes salles de style néo-gothique, du XIXe siècle. Des peintures diverses sont visibles dans d’autres salles du Palais.
Situé sur l’axe Rhodanien, le Bourg se situe à 15 minutes de deux sorties de l’autoroute A7 : Montélimar sud (au nord) et Bollène (au sud). 

Palais des Evêques, 07700 Bourg-Saint-Andéol – tél. 04 75 54 41 76 Fax 04 75 54 59 21 Courriel : palais.des.eveques@wanadoo.fr

Ouverture à la visite du 1e juin au 30 septembre les, mercredi, jeudi, samedi, dimanches et jours fériés, de 15h à 19h30. Toute l’année sur demande, pour les groupes.

HISTOIRE DU PALAIS : Classé Monument Historique dans sa globalité, l’ancien Palais des Evêques de Bourg-Saint-Andéol, fort de ses 100 pièces, se présente comme un vaste ensemble de 4 000 m2 sur cour fermée. Fort médiéval embelli aux XVe  et XVIIe siècles, le Palis épiscopal de Bourg-Saint-Andéol constituent l’un des monuments les plus considérables mais aussi les plus complexes du Vivarais. De Guillaume II, évêque de Viviers, qui achète la moitié de la seigneurie de Bourg-Saint-Andéol à Pons de Mondragon vers 1220, à Monseigneur Louis Deleuzy qui vend le Palais en 1858 à la congrégation de la Présentation de Marie, plus de 40 évêques se succèdent dans les lieux. La Palais de Bourg-Saint-Andéol devient la résidence principale des évêques.

Après avoir été école privée pendant 140 ans, il devient propriété privée en 2 000. Les façades de la cour d’Honneur retracent 600 ans d’histoire. La façade gothique surplombant une imposante terrasse dominant le Rhône, rappelle celle du Petit Palais en Avignon.

On peut y admirer, notamment, des plafonds à la française peints en 1638, la chambre dite « MAZARIN » où le Cardinal séjourne en août 1642, la Cuisine médiévale et ses immenses cheminées, l’ancienne salle des Etats du Vivarais…

Expositions personnelles

Depuis 1937, René MARGOTTON a présenté de nombreuses expositions en province, à Paris, U.S.A., Luxembourg, Nouvelle-Calédonie, Monaco, Philadelphie (USA)…

Expositions de l'Ecole de Paris

Depuis 1949: Paris, Tunisie, Italie, Allemagne, Danemark, Finlande, USA, Maroc, Grande-Bretagne, Belgique, Suisse, Côte d’Ivoire, Nouvelle-Calédonie, République de Singapour, Gabon, Vénézuela, Ile de la Réunion, Guadeloupe, Hollande, Chine, Taïwan, Hong-Kong.

Participation aux grands Salons

«Les peintres témoins de leur temps», «l’Ecole française», «Grands et Jeunes d’aujourd’hui», «Terres Latines», «Indépendants», «Artistes français», «Comparaisons», Sociétaire du Salon d’Automne et de la Nationale des Beaux-Arts, Président d’Honneur de l’Ecole des Buttes Chaumont. Président d’Honneur du S.I.R.P. de PARIS (Salon International des Rencontres Picturales de Paris.

Radio et télévision

René MARGOTTON a participé à des débats radiodiffusés et a été présenté sur les chaînes de télévision américaines. La télévision française a réalisé plusieurs séquences sur son œuvre au cours d’expositions particulières et à son atelier parisien.

Musées et collections publiques (France)

  • Musée d’Art Moderne de la ville de Paris.  
  • Musée de Narbonne
  • Musée de Sarreguemines
  • Musée Fabre de Montpellier
  • Musée de Saint-Maur
  • Musée Royal du Cambodge
  • Consulat de Panama
  • Musée du Gemmail, Tours
  • Basilique Saint-Martin, Tours
  • Basilique Saint-Pie X, Lourdes
  • Eglise de Sainte-Face
  • Eglise Saint-Louis du Forez
  • Musée du Bourget
  • Eglise de Valaurie
  • Musée de Bourg-Saint-Andéol
  • Liste non complète…

Musés  à l’étranger (bientôt en ligne)

Lithographies - estampes

René Margotton a réalisé des lithographies pour les Editions: La Gravure, Paris; Stehli, Zürich; Froost&Reed, Bristol; Manschi, Londres; Verkerke, Hollande; Hautot, Paris; France Reproductions, Paris; Arnaud de Vesgre, Neuilly-sur-Seine.

Biographies

La biographie de René Margotton figure dans le «Who’s Who», le Benezit, Le Livre d’Or des Valeurs Humaines, Les Personnalités de France, l’annuaire national des Beaux-Arts, Les grands noms du monde artistique d’aujourd’hui et tous les annuaires d’Art international.
Le cinéaste Lucien Le Chevalier a réalisé un film sur l’œuvre de René Margotton.

Ouvrages illustrés par René Margotton

La Duchesse de Langeais, Honoré de Balzac; Historique de Vichy, Maurice Constantin Weyer; La Montagne magique, Thomas Mann (Prix Nobel); Editions Famot, Genève, Encyclopédie française; J.-M Loduca, reproductions, dessins et peintures.

Prix et distinctions

  • De nombreuses médailles d’Honneur, d’Argent et médailles d’Or, nombreux prix dont le Prix international de Peinture (J.E.A., France et Outre-Mer), Lauréat de la Biennale Internationale du Gemmail, de l’Art Sacré, 1979;
  • Peintre de la Lumière, 1979. Lauréat du Gemmail de la ville de Tours.
  • Chevalier des Arts et des Lettres
  • Médaille de Vermeil de la Ville de Paris
  • Chevalier du Mérite Culturel et Artistique
  • Médaille de Vermeil des Arts et des Lettres
  • Officier du Mérite Belgo-Hispanique
  • Promotion de la Reine Fabiola
  • Académicien d’Italie avec médaille d’Or
  • Palmes d’Officier de l’Encouragement public
  • Grand Officier Mérito Culturel y Artistico
  • Européo, Espana
  • Commandeur avec Palme d’Or Paris Critique
  • Chevalier de l’Encouragement au progrès
  • Officier du Mérite et Dévouement français   

Collections

Des industriels lui ont commandé d’importantes compositions. Les œuvres de René Margotton figurent dans de nombreuses collections en France, U.S.A, Japon, Grande-Bretagne, Canada, Europe, Asie, Afrique, Inde, Mexique… et en Tapisserie d’Aubusson. Des ouvrages illustrés et lithographies sont dans les collections de la Bibliothèque Nationale.

Cette liste non exhaustive n’est qu’un extrait de son très riche parcours artistique.